Pourquoi participer à un essai clinique ?

Si vous souhaitez vous investir dans l’avancée de la recherche, participer à un essai clinique est la meilleure façon d’aider. Votre participation nous aidera à faire avancer notre compréhension de la maladie et de la façon de la traiter. Même si un traitement n’est pas approuvé à la suite d’un essai clinique, chaque essai fournit de nouvelles informations qui permettent aux chercheurs de se rapprocher de l’obtention de traitements sûrs et efficaces.

Si vous êtes un patient avec un problème de santé, vous pouvez potentiellement disposer de nouveaux traitements avant qu’ils ne soient disponibles à la vente.

Le déroulement de l’essai

Avant d’être inclus dans un essai clinique, le volontaire doit participer à la visite de screening qui servira à déterminer s’il remplit les critères de participation à l’essai. Au début de la visite, le médecin explique au volontaire toutes les modalités de l’essai clinique et lui remet une notice d’information comprenant tous les renseignements nécessaires. Le volontaire peut poser toutes ses questions au médecin et bénéficie d’un temps de réflexion avant de prendre sa décision.

Si le volontaire décide de participer à l’essai, le médecin enregistre les antécédents médicaux et les traitements en cours d’utilisation. Il réalise également un examen médical général, et selon les essais il peut ajouter des tests plus spécifiques. Les résultats de ces examens médicaux détermineront si le volontaire peut participer à l’essai.

La suite du déroulement de l’essai clinique est différente en fonction des études.

Disponibilité du volontaire

Les contraintes sur la vie quotidienne sont variables en fonction des essais : certains essais impliquent des journées d’hospitalisation, d’autres ne nécessitent qu’une heure de présence sur le Centre de Recherches. Les personnes participant à un essai clinique sont particulièrement suivies afin de surveiller leur état de santé ainsi que la sécurité et l’efficacité du traitement étudié. De ce fait, consultations et examens peuvent être plus fréquents que dans le cadre d’un traitement ordinaire. De la même manière, la durée d’un essai clinique est variable, de quelques jours à plusieurs mois.

Dans tous les cas, les contraintes vous seront clairement exposées avant le début de l’étude afin que vous puissiez vous assurer qu’elles sont compatibles avec votre vie professionnelle, vos loisirs, vos voyages…

Sécurité du traitement étudié

Tout essai clinique doit être approuvé par un comité de protection des personnes (CPP) et par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) afin de vérifier que la recherche envisagée repose sur des arguments scientifiques valables et que son but est d’apporter un bénéfice réel aux patients avec un risque minimum.

Le traitement étudié peut toutefois entrainer des effets secondaires, comme tout autre traitement. Avant le début de l’essai clinique, ces risques sont évalués et des moyens lutte contre ces effets secondaires sont identifiés. Un centre de vigilance est accessible 24h/24, 7j/7 par téléphone à tout moment, habilité à apporter une réponse adaptée aux participants.

Indemnisation

Une indemnisation peut être versée au participant en compensation des contraintes de l’étude. Cette indemnisation n’est pas systématique mais elle est précisée au volontaire avant le début de l’étude. Les frais de déplacement et de repas engagés par le volontaire pour sa participation à l’essai peuvent être remboursés sur justificatif ou de façon forfaitaire.

Départ en cours d’essai

La santé du volontaire est prioritaire. Tout participant a le droit de quitter l’essai clinique à tout moment, sans avoir à se justifier. Le médecin peut lui aussi prendre la décision d’interrompre la participation d’un volontaire à l’essai s’il estime que le traitement représente un danger pour lui.